Belle Naturelle

Tout savoir sur la transition capillaire

Tout savoir sur la transition capillaire

Quand on décide d’arrêter les shampoings chimiques pour passer aux shampoings naturels, la transition capillaire ne se passe pas toujours comme on l’avait prévu. On s’imagine que nos cheveux vont tout de suite retrouver leur vitalité et leur beauté d’antan ! Et pourtant, il n’en est rien ! Si l’adage dit qu’il faut souffrir pour être belle… Ici, il faut s’armer de patience pour obtenir une chevelure forte et soignée. Conseils et astuces, découvrez sur notre blog tout ce que vous devez savoir pour bien réussir votre transition capillaire.

La transition capillaire : késako ?

On entend par transition capillaire ce passage du chimique au naturel. C’est cette période où le cheveu va changer, s’adapter, retrouver sa véritable nature après s’être dépouillé de tous les résidus chimiques. Une période durant laquelle beaucoup de changements vont s’opérer. En effet, la fibre capillaire malmenée depuis plusieurs années va passer par des phases différentes pour se régénérer. Les shampoings que l’on retrouve dans les rayons de nos supermarchés nous vendent tellement de promesses, qu’ils tiennent en apparence. Cheveux brillants, souples, lisses, c’est tellement beau que l’on a du mal à imaginer qu’un shampoing naturel fasse le même effet. Ces promesses ne sont que mirage dans la mesure où l’effet est immédiat. A long terme, les cheveux sont fragilisés, abîmés, en profondeur à cause des composants néfastes des produits.

Du temps et de la patience

Parmi les questions qui reviennent souvent lorsque l’on veut se défaire des shampoings bourrés d’ingrédients chimiques, il y en a une qui ressort tout le temps. Pourquoi mes cheveux ont-ils changé de texture, combien de temps encore pour retrouver de beaux cheveux ? La transition capillaire, ce passage du chimique au naturel, ne se fait pas aussi vite que l’on aimerait. Cela demande du temps et de la patience. Pendant les semaines qui suivent votre passage au naturel, vous allez voir que la texture de votre cheveu change. Il n’est pas rare de voir vos cheveux devenir secs, rêches, indomptables, ternes. C’est un processus tout à fait normal. Votre chevelure est en train de se dépouiller de tous les résidus résultant de tant d’années de shampoings,  de masques, de sérums et/ ou de colorations chimiques. Il s’assainit, se fortife, s’embellit. Soyez patientes, laissez-leur le temps qu’il faut pour bien se détoxifier )).

Combien de temps dure une transition capillaire ?

Il n’y a pas de réponse universelle à cette question. En effet, cela va dépendre de la texture du cheveu, mais également des antécédents en matière de produits utilisés sur les cheveux. Brushing à répétition, coloration chimique régulière, shampoings bourrés de SLS et d’autres composants chimiques… Tous ces facteurs sont à prendre en compte. Si pour certaines personnes la phase d’adaptation passe presqu’inaperçue, pour d’autres le chemin est plus long. Le plus important n’est pas de savoir la durée que la transition capillaire va prendre. Mais plutôt de savoir comment faire pour que vos cheveux retrouvent leur véritable nature, le plus sereinement et le plus sainement possible.

Réussir sa transition capillaire sans se tirer les cheveux

Réussir sa transition capillaire sans se tirer les cheveux c’est tout à fait possible. Nous y sommes arrivées, pourquoi pas vous ? Voici quelques modestes conseils pour mener à bien ce passage du chimique au naturel. Sachez que vos tifs auront vraiment besoin d’être chouchoutés, encore plus que d’habitude. Si vous avez choisi une nouvelle routine pour vos cheveux, il est nécessaire de savoir ce que la transition capillaire implique comme concessions et sacrifices.

Deux ou trois petits trucs

  • La détermination : on n’a rien sans rien. Essayez d’avoir de savoir pourquoi vous voulez vous débarrasser des shampoings chimiques, mais également de tout ce qui peut nuire à votre transition capillaire. Bien cerner vos motivations, comprendre votre démarche, vous aideront à réussir ce passage du chimique au naturel. Être déterminée est la clé de voute de ce changement.

  • Y aller crescendo : il est important de ne pas brûler les étapes et d’y aller crescendo. Non seulement pour ne pas brusquer le cheveu, mais pour ne pas vous décourager non plus. Plutôt que de supprimer radicalement votre shampoing chimique, diminuer les lavages : un seul par semaine pour commencer. Puis au bout de trois semaines un mois, on supprime tout.

  • Lister ce que je ne dois plus faire/bannir de ma routine capillaire : c’est primordial ! Si vous avez l’habitude de sécher vos cheveux au sèche cheveux, de les boucler ou les lisser au boucleur/lisseur, on range tout ça dans les armoires ! Cela peut paraître brute comme démarche, mais elle est nécessaire pour retrouver un cheveu en pleine santé. Et l’on sait combien ces accessoires capillaires sont nocifs pour les cheveux.
  • Remplacer mes anciens produits : le shampoing, l’après-shampoing, le masque capillaire … Tous sont autant de produits que l’on peine à remplacer surtout lorsque l’on y est habitué. Et pourtant c’est un passage obligé pour une transition capillaire réussie. Commencez par remplacer votre shampoing par un shampoing bio sans SLS, ni sulfates. Vous n’êtes pas contraintes d’opter catégoriquement pour un shampoing solide. Laissez-vous le temps de vous adapter, inutile de vous brusquer ni de contrarier vos cheveux 🙂 . Lorsque vous vous sentez prêtes, au bout de trois à quatre semaines, basculez sur le shampoing solide que vous choisirez en fonction de la texture de vos cheveux. Pour le masque, une fois par semaine, l’argile verte saura remplir les fonctions d’un masque ordinaire. Mieux, elle lave les cheveux et les aide à se débarrasser de toutes leurs impuretés. Vous comprendrez que l’argile est l’alliée incontournable de votre transition capillaire dans la mesure où elle vous aidera facilement à assainir votre cuir chevelu et votre fibre capillaire.

S’écouter

L’on pourrait vous donner les meilleurs conseils du monde, votre intuition ne saurait remplacer toutes nos astuces. En effet, il est important de s’écouter et de jauger, réajuster, votre façon de faire au fur et à mesure du temps. Et au fil des expériences. Petit à petit vous apprendrez, comprendrez ce dont vous avez réellement besoin, ce qui vous convient et ce qui ne vous va pas. Il y a tellement à dire sur la transition capillaire qu’un seul article ne suffirait pas. Prenez le temps, et rappelez-vous, à chaque fois que vous aurez envie d’arrêter, ce pour quoi vous l’avez fait. Ce n’est qu’une question de temps. Patientez, la joie de retrouver une belle chevelure n’en sera que décuplée.

Si la transition capillaire vous parle, si vous êtes en plein dedans, n’hésitez pas à partager votre savoir avec nous, à nous donner vos astuces ! 🙂

Si vous avez arrêté en plein parcours, dites-nous ce qui vous a fait fléchir ! A vos claviers )).

Si vous aimez, n'hésitez pas à partager !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *